Les frontières tuent ! Liberté de circulation ! Solidarité entre les exploité-e-s !

« Si je suis ici, c’est parce que l’état français, l’état allemand et anglais sont chez moi. Ils ont crée le pouvoir des talibans, ils ont créé Daesh. Ils ont rendus notre vie infernale. C’est à cause d’eux que je suis là ».
Un camarade afghan face au maire du 19 ème arrondissement de Paris dans une réunion de quartier pour la mise en place de l’évacuation programmée du lycée occupé, le 17 septembre 2015

En combattant les forces de l’Etat Islamique qu’elle a contribué à créer, l’Europe et les Etats-Unis ainsi que leurs alliés dans la région (Arabie Saoudite, Israël, Jordanie, Turquie,…), continuent de déstabiliser le Proche-Orient. Le conflit en Syrie et en Irak, lui continue de s’enliser provoquant l’exode de populations entières comme à chaque fois que l’Occident intervient militairement dans les pays du sud, ex-colonisés. La Turquie aussi est responsable puisqu’elle finance et arme d’une main l’Etat Islamique tandis que de l’autre elle déclenche une guerre totale contre les Kurdes et les révolutionnaires, pourtant les seuls à proposer une alternative crédible au régime de Bachar Al-Assad et a l’Etat Islamique.

Pendant ce temps-là, l’Europe renforce ses frontières et transforme la Méditerranée en un immense charnier. Plus de 25 000 mortEs depuis 2000. Le soi-disante opération de sauvetage Mare Mostrum en 2013 s’est suivie aussitôt d’expulsions massives (triplement du budget de la police Frontex, opération d’expulsions Mos Maiorum, 4 barrières anti-immigrées construites à l’intérieur et aux abords de l’Europe, autorisation d’ ouvrir le feu sur les migrantEs en Hongrie). La traque et les expulsions systématiques des campements et occupations des migrantEs se multiplient en France ( Porte de St Ouen, La Chapelle, square Jessaint, Austerlitz…).

Derrière les beaux-discours hypocrites et va-t-en-guerre des élites occidentales, la solidarité envers les migrants ne suit pas et l’Europe cherche à accueillir le moins de réfugiéEs possible, avec seulement 24 000 places pour les réfugié-e-s en 2 ans. Dans le même temps, l’état, les partis politiques bourgeois et les médias manipulent les esprits en créant de faux-débats sur l’ « invasion migratoire » et la défense d’un soi-disant « intérêt national ». Ce qui laisse la porte ouverte au cannibalisme social, à la guerre du tou-te-s contre tou-te-s et au renforcement du pouvoir de la bourgeoisie et de l’état.

Contre la division raciste et nationaliste entre réfugiéEs et sans-papierEs

Nous ne sommes pas dupes quand Valls oppose migrant-e-s et réfugié-e-s : ouvrir à peine la porte des frontières aux un-e-s pour mieux la refermer sur la tête des autres. A savoir les sans-papier, fuyant la misère et la guerre économique. Pas dupes face aux images choquantes et aux discours humanitaires qui ont pour objectif de dévier la solidarité de classe populaire et antiraciste qui pourrait naitre. Cette stratégie a pour but d’imposer une logique de charité sans jamais remettre en cause la domination. Elle renforce de plus la logique de division qui enferme les sans- papiers dans la catégorie de « mauvais migrants ».

Comment ne pas rappeler qu’ils et elles sont les victimes directes des guerres sociales et économiques qui se jouent sur les ressources en matière première et l’exploitation des pays du sud, ex-colonisés. Mais aussi des interventions militaires Occidentales (Irak, Afghanistan, Lybie, Mali, Centre-Afrique et maintenant en Syrie) qui se font en parallèle de cette exploitation économique des « pays du Sud ». Le (néo)colonialisme et la françafrique c’est à ça que roule l’état français !

Pas dupe non plus quand, derrière les forteresses administratives, 75% des réfugiés aujourd’hui voient leur demande d’asile déboutée, et viennent grossir les rangs des sans-papiers. La nouvelle procédure d’Asile en novembre si elle raccourci les démarches, va avoir pour effet au final de réduire les admissions à l’asile et au séjour, accélérer et faciliter les expulsions. Quand les places d’accueil pour les réfugiéEs deviennent de véritables bunkers et où la police profite pour faire des arrestations ciblées. Quand le gouvernement annonce le projet de faire des « discriminations préventives » ce qui ne signifie rien d’autres que l’augmentation des contrôles au faciès, de la traque des sans-papierEs, le renforcement de l’appareil raciste et sécuritaire de l’Etat dans les quartiers populaires et sur l’ensemble du territoire ainsi qu’un appel à peine voilée à la violence raciste des « concitoyens ».

On le voit, les gouvernements Européens en même temps qu’ils renforcent leur arsenal policier raciste, préparent le terrain à des violences plus graves encore dont les dernières manifestations anti-immigrations et l’augmentation des attaques fascistes envers les migrants et leurs soutiens ne sont que les prémices.

Des migrantEs de la Chapelle, de Calais à Vintimille : en finir avec les frontières !

Un vaste mouvement de solidarité auquel la Coordination des Groupes Anarchistes a pris une part active, s’est lancé en soutien aux réfugié-e-s et aux sans-papiers en lutte. Face à l’état, face à la mairie qui divise, face à la gauche humanitaire qui ne fait autre chose que soutenir et légitimer ce système de l’injustice sociale, il faut renforcer notre camp ! Cette gauche humanitaire et réformiste fait vivre le mythe qu’il y a tout à attendre de l’État, et d’une mobilisation exceptionnelle de ce dernier au secours des réfugié-e-s. Cet enfumage n’a pas d’autre but que de freiner les capacités de lutte des réfugiéEs et migrantEs, et maquiller les responsabilités de l’Etat et des mairies . Cette gauche porte de graves responsabilités puisqu’elle tente de dévier le rapport de force tout en cautionnant le sale discours de tri entre migrant-e-s.

Plus que jamais, il faut nous organiser ! Cela passe par une participation de taille à la lutte des réfugiés et des sans-papierEs. La nécessité de faire émerger une solidarité de classe, contre le racisme d’État, contre les violences économiques et sociales capitalistes, qui tentent d’écraser notre classe. Nous dehttp://www.cga-rp.org/wp-admin/post-new.phpvons en finir avec les interventions (néo)coloniales et militaires dans les pays du sud !

Face à la Forteresse-Europe, une seule solution, brisons les Frontières ! Opposons une solidarité de classe et internationaliste au racisme et à l’impérialisme Occidentale !

Coordination des Groupes Anarchistes -Région parisienne
www.cga-rp.org
Suivez-nous sur Facebook :
CGA région parisienne

Voir aussi nos précédents communiqués sur cette lutte sur ce site :

« Les seuls étrangers dans nos quartiers c’est la police et l’État ! Tout soutien aux migrant-e-s en lutte ! » (15 juin)

– « Pas de mur entre les peuples – Personne du peuple entre les murs ! » (16 août)

Auteur de l’article : CGARP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *