Banderole pro-viol dans la mobilisation contre la loi travail : pas de quartiers pour les sexistes !

 

Place de la Nation : alors que les matraques, les grenades s’abattent sur les manifestant-es, un cortège d’hommes arrivent sur la place, en partie reprise par le cortège combatif de Solidaires.
Au bout de leur bâton: une banderole de 2,5 m de long sur lequel est dessinée une femme grimaçante qui ressemble à Marianne, dénudée, les fesses dénudées et plus loin un sexe d’homme sur lequel est écrit 49.3 et qui menace de la violer. Quel slogan avec tout ça : « 49.3 ça ne passera pas ».
Pour toute femme qui la regarde, l’image, la comparaison sont comme des claques qui assomment.
Déjà, une semaine avant dans la manifestation du 17 mai, notre camarade était insultée en public de « suceuse de flic » par un membre du SO. Déjà, il y a peu, des femmes ont été agressées, des femmes ont été violées pendant Nuit Debout.

BASTA! Lutter contre la loi travail et en même temps être le bras armé de l’ordre moral et du patriarcat dans un mouvement social : BASTA!
Anarchafeministes et féministes ont arraché la banderole et lui ont mis le feu, sans oublier de s’en prendre à ses auteurs.

« Camarade » hommes tu veux nous faire oublier que chaque 6 min l’un des tiens nous viole, que chaque deux jours l’une de nous meurt sous vos coups, qu’ils espèrent notre silence à chaque insulte, agression.
« Camarade » homme, la lutte ne sera jamais sans les femmes et c’est quand les femmes se lèvent que le peuple avance.
On se passera de diffuser la photo de la banderole par respect pour nos soeurs.
Prédateurs, machistes et hommes violents, nous rendrons coups pour coups. Notre place est partout, la votre nulle part.

Les anarchafeministes de la CGA-RP

Dans la lutte : Culture de Classe et pas culture du viol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *