L’Euro pas sur notre dos !

Le 10 juin 2010, l’Euro 2016 va démarrer à Saint-Denis…
Si l’Euro 2016, c’est 1,7 milliard d’euros nets de dépenses, soit ce que représente la construction de dizaines de milliers de logements, qui permettraient de loger les milliers de demandeurs-euses de logements sociaux, de rénover les bâtiments scolaires insalubres, de construire des équipements scolaires pour enfants, voire tout simplement d’embaucher des enseignant-e-s et d’améliorer les services publiques dans nos quartiers…

Si l’Euro 2016, ce sont des milliers d’expulsé.e.s sans relogement dans le secteur de Saint-Denis, parce que les les hôtels sont réservés pour le public de la Coupe d’Europe…

Si l’Euro 2016, ce sont des élèves privés d’installation sportives comme celles et ceux de la classe foot du collège de Geyter…

Si l’Euro 2016, ce n’est pas une « fête populaire », mais la construction d’un « mur » pour séparer physiquement les supporters de la population dionysienne ou encore un parc de la Légion d’honneur dénaturé et confisqué aux habitant-e-s pendant la durée de l’événement…

Si l’Euro 2016, c’est l’exclusion des plus pauvres des logements du centre-ville avec la rénovation et la gentrification des quartiers gare et porte de Paris…

Si l’Euro 2016, c’est une trentaine de caméras de vidéosurveillance installées dans le centre, qui n’assureront pas la sécurité mais bien la surveillance des habitant-e-s… Si c’est l’arrivée de milliers de policiers publics et privés dans la ville avec les conséquences que l’on connait : contrôle au faciès, arrestations arbitraires, tensions, limitation des déplacements…

Si l’Euro 2016, c’est le risque pour les femmes de se faire harceler dans la rue, dans les transports, agresser et violenter comme ça a toujours été le cas dans ces grands événements (Coupe du monde de football, fête de Bayonne, festival Rock de Stockolm…). Si c’est la concentration de milliers d’hommes dans la « fan zone » du parc de la Légion d’honneur et toute la pression que cela représente pour les femmes autour…

Si l’Euro 2016, c’est des profits pour les sponsors (Coca-Cola, McDo, Turkish Airlines, Adidas, Kronembourg) et presque aucune embauche d’habitant-e-s de la ville…

…. alors pour nous c’est NON !

En plein mouvement social contre la loi « travail » et son monde :
Résistons, rassemblons-nous !
Vendredi 10 juin à 18h, place de la Résistance à Saint-Denis (Métro Porte de Paris)

Tract_unitaire_Euro2016

Auteur de l’article : CGARP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *